logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/10/2012

Traviata et nous

 

L’opéra c’est magique. C’est de la musique d’abord, une partition, des voix, des chœurs, des instruments, mais aussi du théâtre, de la mise en scène, des acteurs, des costumes, des lumières, des décors

C’est sportif aussi, pour arriver à mettre en place les mille morceaux du puzzle qui formeront un spectacle réussi. Ce film suit cette longue et difficile recherche de la beauté dans ses moindres détails en s’attachant pendant deux mois aux répétitions de la Traviata, opéra mythique, donné au festival d’Aix en Provence en juillet 2011.

A la baguette, Louis Langrée, devant le London Symphony Orchestra, à la mise en scène, Jean-François Sivadier, et en Violetta, Natalie Dessay. Visiblement ces trois là se connaissent, s’apprécient, se respectent et se font confiance. Tandis que la bande son se déroule, en direct ou en off, Sivadier cherche, j’allais dire avec nous, la place idéale, le geste le plus subtil, le déplacement le plus suggestif, pour faire vivre la dramatique histoire de Violetta, la femme qui doit renoncer à son amour par amour… Le film s’attache en particulier à la relation entre le metteur en scène et la diva. Jean-François Sivadier se ronge les ongles, lève les bras, agite les mains, balbutie des mots sans suite, laisse la plupart de ses phrases en suspens, et miracle, l’artiste, autant comédienne que chanteuse, intègre tout cela et devient sous nos yeux l’incarnation même de la Traviata.

On ne peut qu’admirer la prestation de la chanteuse, qui met beaucoup d’énergie à suivre (à deviner )les consignes du metteur en scène, comme si chanter cette partition difficile n’était qu’un jeu d’enfant et lui laissait le loisir de soigner son jeu de scène… Son amoureux éperdu, le jeune Germont est incarné par Charles Catronovo, un chanteur américain, et Germont le père par Ludovic Tézier, tous deux remarquables.

Le chœur vient d’Estonie, et suit aussi avec application les indications que leur donne Sivadier dans son anglais comique.Sur scène c’est l’italien ! C’est passionnant. Le réalisateur du film, Philippe Béziat, est un habitué des tournages de scènes lyriques. On se demande comment il a fait pour être aussi discret aussi longtemps. C’est un peu comme si il nous installait au premier rang de la salle de répétition…Quand même une frustration, on aimerait voir l’œuvre en entier, maintenant qu’on l’a vue se monter pas à pas…

 Sylvaine

 Traviata et nous, un film de Philippe Béziat, avec Natalie Dessay, Jean-François Sivadier, Louis Langrée, Charles Catronovo, Ludovic Tézier, Louis. 1h52.



Commentaires (0)

voir les commentaires

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique