logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/10/2013

Le transperceneige

 Le réalisateur coréen Bong Joon Ho a adapté une bande dessinée de science-fiction française, Le transperceneige, qu’il a découverte dans une librairie de Séoul en 2005.

Sortie en France dans les années 80,  signée par Jacques Lob, Benjamin Legrand et Jean-Marc Rochette, la triologie avait connu un énorme succès.

Pour son premier film tourné en langue anglaise, le réalisateur réussit brillamment son pari : maintenir le suspens deux heures durant avec un film tourné en huis-clos dans un train en mouvement. Mieux, il nous cloue sur notre fauteuil, nous en met plein les yeux et nous offre une adaptation grandiose.

 

 Le Transperceneige est un train qui circule à toute allure, avec à son bord une poignée de rescapés. Il est condamné à ne jamais s’arrêter car, à l’extérieur, le froid a rendu toute vie impossible. Nous sommes en 2031, la terre est soumise à une nouvelle ère glaciaire. Dans ce monde post-apocalyptique, soumis à un régime totalitaire, les pauvres sont entassés en queue de train dans des conditions inhumaines. A l’avant, les riches vivent dans le luxe. La révolte éclate, progresse de wagon en wagon et nous entraîne dans une course palpitante rythmée par les effets spéciaux.

 

Comme dans la bande dessinée, le réalisateur suggère en filigrane la critique sociale : la classe inférieure se bat par tous les moyens pour prendre le contrôle du train. Enfin, le casting irréprochable, emmené par Tilda Swinton (sensationnelle), John Hurt et l’incroyable Song Khang-ho donnent à ce film une dimension spectaculaire proche de la perfection.

Yetty


Film de science-fiction de Bong Joon Ho avec Chris Evans, John Hurt, Ed Harris, Tida Swinton, Song Kang-Ho...Durée:2h05

 

 

16/10/2013

Gabrielle

 

 

Comme l’indique l’affiche du film "Gabrielle" vous tomberez en amour pour elle…

Gabrielle est l’héroïne de ce magnifique long métrage québécois signé Louise Archambault. C’est une jeune femme, handicapée, atteinte du syndrome de Williams, qui possède une joie de vivre contagieuse et découvre l’amour avec un garçon atteint comme elle de déficience intellectuelle, qu’elle fréquente au centre de loisirs. Gabrielle et Martin s’aiment avec naïveté et tendresse mais leur relation perturbe leur entourage. Bien décidée à mener une vie «ordinaire» sans mesurer réellement la portée de son handicap, la jeune femme, soutenue par sa sœur, va tenter de prouver qu’elle peut être autonome. Mais du côté de Martin, la famille est réticente…

 Filmé avec pudeur et bienveillance "Gabrielle" se situe aux limites de la fiction et du reportage.

Sans jamais bousculer les amoureux, la réalisatrice parvient à un résultat époustouflant en s’abstenant de prendre parti. L’émotion transperce l’écran. Les deux acteurs non-professionnels se laissent apprivoiser, sans dissimuler leur fragilité.

 La jeune actrice Gabrielle Marion-Rivard, l’interprète du rôle-titre, est à elle seule exceptionnelle. Vulnérable mais débordant d’enthousiasme, elle apporte à ce film une énergie communicative.

 Gabrielle a remporté le prix du public au Festival du film de Locarno et au Festival international du film francophone de Namur, ainsi que le prix Elle. Il représentera le Canada dans la course à l’Oscar du meilleur film de langue étrangère.

 Un film de Louise Archambault avec GabrielleMarion-Rivard, Mélissa Désormeaux-Poulin, Alexandre Landry,…

03/10/2013

Papa vient dimanche

 

Voici un petit film roumain, qui sans le soutien de la presse ou du bouche-à-oreille pourrait passer inaperçu. L’histoire d’une famille qui se déchire. Un film à petit budget, mais multi-récompensé, du réalisateur Radu Jude. Une prouesse qui mérite notre intérêt, même si le propos n’est pas joyeux.

 

 Il débute sur une situation banale. Un père vient chercher sa fille dont il a la garde partagée. Il est prêt à emmener l’enfant de cinq ans quelques jours au bord de la mer. Mais son ex-femme et son nouveau compagnon lui opposent une résistance qu’il n’imaginait pas. La situation dégénère. La question de la garde de l’enfant accapare les conversations. Le père biologique gère difficilement son impatience. Dans un premier temps, on le plaint, on souffre avec lui. Mais face à l’incommunicabilité, l’homme dévoile petit à petit une nature fragile et violente.

 

Ce portrait d’une famille recomposée, telle que nous en connaissons tous, ne se veut pas partisan. C’est quasi huis-clos qui pourrait être transposé au théâtre. Fasciné par la cellule familiale et les interactions entre les membres d’une même famille, le réalisateur roumain décortique avec une précision chirurgicale, les réactions engendrées par une situation somme toute très ordinaire avec une précision chirurgicale.

 

 La tragédie qui se joue devant nos yeux est douloureuse mais juste.

 

 Yetty

 

 Drame de Radu Jude avec  Serban Pavlu, Sofia Nicolaescu et Mihaela Sirbu. Durée : 1H48



 

.

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique