logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/12/2013

Festival de Cinéma européen des Arcs: le film "Ida", de Pawel Pawlikowski, récompensé

 C’est un film polonais, Ida, qui a cumulé le plus de distinctions (Flèche de Cristal et double prix d’interprétation féminine) au dernier festival de Cinéma européen des Arcs, et un film slovène, Class enemy, couronné par le prix Cineuropa, qui a fasciné le public.

Ida, de Pawel Pawlikowski, qui sort en France le 12 février raconte le destin d’une jeune femme (interprétée par Agata Trzebuchowska)  élevée dans un couvent en Pologne. Alors qu’elle s’apprête à prononcer ses vœux, en 1962, la jeune femme est encouragée par sa supérieure à entrer en contact avec sa tante, la seule survivante de sa famille. Ensemble, les deux femmes, qui ne se connaissent pas, partent à la recherche de la vérité sur le sort de leurs parents sous l’occupation nazie. Ida est un film fort et dur dont on ressort bouleversé.

L’autre claque de ce festival vient d’un film slovène, Class enemy, premier long métrage de Rok Bicek déjà récompensé du Prix Fipresci du Panorama européen d'Athènes et proposé aux Oscars dans la catégorie Meilleur film en langue étrangère. Intelligent, fin et parfaitement réalisé, le film nous plonge dans un lycée où une classe se révolte contre son professeur d’allemand dont l’arrivée dans l’établissement coïncide avec le suicide d’une étudiante.

Plus de 90 films témoignant d’une production dynamique et de très bonne qualité ont été présentés lors de cette 5e édition. Le public (plus de 15000 spectateurs) et les professionnels (près de 400) de plus en plus nombreux ont conforté la place primordiale prise par ce festival dans le panorama européen. Le jury était cette année présidé par Nicole Garcia.

www.lesarcs-filmfest.com

Yetty‎

23/12/2013

Le géant égoïste

 

Si vous allez au cinéma pour rire ou oublier vos soucis quotidiens, passez votre chemin. Le géant égoïste est un film fort, magnifique mais noir et sans espoir.

Il s’attache au destin de deux enfants en échec scolaire, livrés à eux-mêmes et confrontés à des parents dépressifs ou absents, contraints de vendre leurs meubles pour payer leurs factures.

L’action se déroule de nos jours, à Bradford, une ville du Nord de l'Angleterre. Exclus de l’école, Arbor, 13 ans, et Swifty, son meilleur ami, errent dans les rues. Ils font la rencontre de Kitten, un ferrailleur tyrannique qui les embauche. A l’aide d’une charrette et d’un cheval, les deux adolescents collectent du métal et dérobent des câbles en cuivre pour leur employeur. L’homme est avare et son avidité poussera ces gamins effrontés et prêts à tout à commettre l’irréparable…

Le monde que décrit la réalisatrice Clio Barnard n’a rien à envier aux chroniques sociales de Ken Loach. Elle décrit un univers impitoyable où les pauvres abusent des plus pauvres et où seuls les plus finauds s’en sortent.

On aurait pu craindre le pire avec un tel scénario et pourtant le résultat est époustouflant de vérité et d’intensité. Sans cliché et sans misérabilisme.

Yetty

De Clio Barnard avec Conner Chapman, Shaun Thomas, Sean Gilder. Durée: 1H31

Belle et Sébastien

 

Il fallait toute la rigueur de Nicolas Vanier et son respect absolu de la nature pour raviver, cinquante ans après, nos souvenirs de la série Belle et Sébastien, en les sublimant. Adapté du roman de Cécile Aubry, transposé pendant la Seconde Guerre mondiale, le film raconte l’amitié indéfectible du petit Sébastien- émouvant Félix Bossuet dont c’est le premier rôle- et d’un magnifique chien des Pyrénées, acteurs involontaires d’une guerre qui leur est étrangère.

Tourné dans les Alpes, dans des paysages d’une beauté à couper le souffle, fidèle aux personnages, Belle et Sébastien est une formidable bouffée d’air, gorgée de bons sentiments et d’humanité. Aux côtés de Tchéky Karyo qui interprète le grand-père, on retrouve Mehdi, l’acteur qui a donné ses lettres de noblesse à la série Belle et Sébastien dans les années 1960.

 Le jeune Félix Bossuet a été sélectionné parmi 2400 candidats. La directrice de casting n’avait jamais vu un tel engouement pour un scénario ! Deux cents enfants ont été retenus puis une douzaine d’entre eux conduits dans le Vercors et mis en contact avec des chiens de traineau avant que Félix ne soit choisi.

Quant à Belle, actrice essentielle de ce long métrage, elle s’est distinguée parmi une centaine de chiens avant d’être dressée par Andrew Simpson qui avait déjà collaboré avec Nicolas Vanier sur son film Loup (2009).

Le réalisateur, auquel on doit aussi L'Enfant des neiges (1995) ou Le Dernier Trappeur (2004) nous offre avec Belle et Sébastien un merveilleux conte de Noël à voir avec les enfants pendant les fêtes.

 Yetty

 

de Nicolas Vanier avec Félix Bossuet, Tchéky Karyo et Mehdi. Durée: 1h44

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique