logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/08/2010

Joseph et la fille

 

Si l'affiche est tentante, le film ne l'est pas.

Barbant à souhait, ébauchant des nombreuses pistes sans en suivre aucune, ce long métrage, qui n'est ni vraiment une histoire d'amour, ni vraiment un polar, navigue en eaux troubles pour nous mener nulle part.

Il raconte l'histoire de Joseph, qui après 20 ans de prison, n'a qu'une obssession, préparer un ultime braquage. Une opération à risque qu'il tente de monter avec la fille d'un ancien taulard.

Dommage pour Jacques Dutronc...qu'on aime bien.

Yetty

 

 

11/08/2010

the killer inside me

Dans une petite ville du Texas, des meurtres de femmes se multiplient.  Le shérif adjoint, trop lisse pour être honnête, mène l'enquête ou plutôt brouille les pistes. Très vite, le spectateur est pris en otage d'images d'une extrême violence, gratuites et intolérables. Trop, c'est trop. Saluons quand même au passage les acteurs qui malgré une mise en scène outrancière tirent leur épingle du jeu... il en faut du talent !

Marie-Sophie


sortie le 11 août

Réalisateur Michael Winterbottom. Avec Casey Affleck,  Kate Hudson, Jessica Alba

23/06/2010

Bocca del lupo

 

Bocca del lupo

C'est un film tellement original que j'hésite à dire combien il m'a touchée, de peur de m'entendre reprocher ensuite mes louanges par un spectateur déçu.... J'avoue que je n'aimerais pas qu'on en dise du mal. Pourtant, c'est vraiment spécial, vous allez comprendre. Au départ, il y a une commande de la communauté des Jésuites de Gênes : ils souhaitaient un documentaire sur les populations pauvres et marginales dont ils s'occupent. Cela commence donc avec Gênes, la ville secrète aux ruelles sans ciel, sombres coupes-gorges pleins de violence, de prostituées et de forts en gueule. Et puis la mer, que l'on regarde, et dans laquelle on plonge, certains avec grâce. Et le port avec ses masses métalliques, dures, énormes, hostiles, déglinguées...

Quelques images et séquences extraites d'archives privées viennent aussi raconter la ville. Mais ensuite, il y a eux, Enzo et Mary, deux rescapés du malheur, que le réalisateur a rencontrés par hasard. Ils vont accepter de raconter leur histoire, qui apparaît par petits morceaux décousus. Lui a passé plus de la moitié de sa vie en prison, elle quelques mois, à cause de la drogue. C'est à ce moment là, en prison, que naît l'amour puissant qui les unit encore aujourd'hui. Enzo est fort et costaud, moustachu, gueule ravinée, un pur bandit sicilien, Mary est transsexuelle, cela s'entend. Mais grâce à Enzo, aucun homme, détenu ou gardien, n'osera lui manquer de respect. Pour Mary ce sont les quatre plus beaux mois de sa vie. Elle découvre l'amour, la tendresse, la sécurité, elle arrête la drogue. Pour Enzo, c'est enfin la vie qui commence. Pendant dix ans, ensuite, lui dedans et elle dehors, ils s'envoient des cassettes remplies de mots d'amour. Chaque mois Mary va lui rendre visite. Ils racontent tout ça et évoquent leur rêve, une vie simple et libre dans une petite maison, avec un potager. Une belle scène encore, lorsque Enzo va poser sa main sur celle d'un très vieux jésuite qui l'a connu dans son enfance. La bande son est poignante, on y entend aussi bien la voix puissante de Gainsbourg qui chante « Tu me mets l'eau à la bouche » que des voix séraphiques qui louent la pureté de la création....

Ce film pudique, puissant, d'une grande bienveillance a reçu de nombreux prix. Vous l'avez compris, c'est spécial, mais on peut être saisi. Je l'ai été.

Sylvaine

La bocca del lupo, La gueule du loup, de Pietro Marcello, avec Enzo et Mary.

 

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique